Paroisse Saint Emilien de Valence
Paroisse Saint Emilien de Valence


Histoire de Sainte Thérèse
 

Le quartier Châteauvert et celui des Beaumes appartenaient à la paroisse Notre-Dame. En 1939 Monseigneur Pic prévoyant que ce quartier, un peu en dehors de la ville, finirait par attirer des valentinois, envisagea de faire construire une église sur un terrain de l’évêché.
Après que le plan de l’église fut établi par l’architecte François Béranger les travaux commencèrent.
Les caves furent construites pendant la guerre de 1940 et servirent d’abri pendant les bombardements.
La première pierre, côté cure, fut bénie le 4 octobre 1942.
Cette église fut mise sous la protection de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et la fête paroissiale fixée au 2 octobre, jour de la fête de la sainte.
L’abbé Maurice Chaix en fut le premier curé.
Monseigneur Pic demanda au nonce apostolique Monseigneur Roncalli, de passage à Valence, de bénir la nouvelle église le samedi 6 juillet 1946.
Peu à peu l’église fut meublée. Si les premiers temps les paroissiens durent assister à la messe debout, des chaises furent bientôt installées. Un harmonium fut donné par la paroisse Notre-Dame, la statue de Ste Thérèse par la famille Allemand, la statue de St Joseph grâce à Mlle Morin. Le chanoine Frigière offrit la très belle statue de la Vierge.
Une chapelle fut agencée en "chapelle du catéchisme" avec un petit autel et une statue du Sacré-cœur, disparue depuis.
L’abbé Charles arriva puis se sont succédé les abbés Paris, Ronchon, Fage et Orange.
Le culte de Ste Thérèse était très populaire.
Le jour de la fête , un prédicateur hors du commun et le lendemain, les religieuses de la ville, venaient assister à une messe matinale célébrée par Mgr Soulas. Les pensionnaires des "Petites Sœurs des Pauvres" y venaient et se mettaient à la boutonnière, une rose en papier confectionnée par des personnes de la paroisse.
Bientôt une cloche fut installée donnée par les
Clarisses de la rue de la Manutention qui quittaient leur maison. Elle était d’abord actionnée par une corde puis on eu l’idée de percer le plafond.
A signaler aussi l’arrivée des reliques pendant une après-midi et une nuit qui suscita un bon nombre de fidèles.
En 1956 le père Prioron succéda au père Chaix et décéda le 11 novembre 1981.
Le poêle à bois ne suffisant plus, il fallut le remplacer par un radiateur à air pulsé. L’estrade fut construite et la cloche électrifiée.
En 1960 ce fut la visite de Mgr Vignancour...






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP